Archives par mot-clé : printemps

20230527

"De temps en temps", ça commence par la météo, et ça continue avec ce qui vient en tirant sur le fil

Printanier. Après une matinée très ensoleillée, les cumulus sur les massifs sont nombreux l’après-midi le long des Préalpes et peuvent y donner une averse. En plaine, et sur les hauts-reliefs ce risque d’averses est bien plus limité.
Températures minimales comprises entre +11 et +13 degrés.
Températures maximales comprises entre +25 et +28 degrés.
Isotherme 0° vers 3500 mètres.
Vent faible d’Ouest-Sud-Ouest.
Prévisions Météo Alpes

Printanier. Soleil, lumière et couleurs. Terminé pour l’année tout le blanc de l’hiver, son gris de nuages bas, sa nuit qui tombe si tôt et ses doux dégradés tout en infinité entre le clair du blanc et le sombre du noir. Place au vert et au vert, un peu aussi au vert. Du vert et vert qui se prendrait pour du noir et blanc avec toutes ses nuances calées entre le pâle qui se ferait presque blanc et puis le très foncé qui se ferait presque noir. Le vert n’est pas du tout de ces couleurs jalouses qui restent frileusement calfeutrées entre soi. Le vert accueille, en hôte de haut style, toutes les autres couleurs, il les fait ressortir, les souligne, les signale, les porte à l’attention en unifiant l’autour, leur offre un fond uni qui les mets en valeur. Le fond vert. Le vert accueille aussi jusque dans son intime, se mélange sans histoires, quelques gouttes de jaune pour se faire nouveau-né au sortir des bourgeons, il devient presque bleu au sommet des sapins, ou violet ou turquoise comme on change d’espèce ou juste de lumière entre matin et soir et suivant les nuages. C’est tout le paradoxe et le très délicat d’écrire sur la couleur en ne pouvant compter que sur le papier blanc et sur les lettres noires

20230520

"De temps en temps", ça commence par la météo, et ça continue avec ce qui vient en tirant sur le fil

Retour d’Est. La frontière italienne est durablement bouchée avec de durables précipitations en Haute-Maurienne, plus marquée en après-midi/nuit suivante. Il y neige dès 2300/2500 mètres, on attend 30 à 50 cm sur ces secteurs au-dessus de 2600 mètres.
Ailleurs, le temps est souvent sec avec une alternance de bancs nuageux élevés et d’éclaircies de foehn. D’autres nuages, bas cette fois, traînent un peu le matin en Isère. Ils évoluent en cumulus épais et étendus l’après-midi pouvant donner une brève averse de fin de journée en Sud-Isère.
Températures minimales comprises entre +9 et +12 degrés.
Températures maximales comprises entre +20 et +22 degrés.
Isotherme 0° vers 3000 mètres, un peu plus bas en Haute-Maurienne.
Vent faible à modéré d’Est-Nord-Est.
Prévisions Météo Alpes

Frontière durablement bouchée, durables précipitations. Journée dans la durée. Une histoire de temps, impassiblement long, installé dans le dense, le solide, l’immuable. Pas dans l’instantané, le futile, l’éphémère. Une histoire qu’on connait, qu’on a même déjà lue, voire même déjà relue. Retrouver la lumière que l’on a déjà vue et retrouver cet arbre toujours au même endroit, revoir ses feuilles dentelées auxquelles on s’attendait puisqu’on connait son nom et qu’on en a vu d’autres. Mais tout ça ce serait sans se donner une chance de regarder vraiment et de voir autre chose. Le temps est passé là, il a fait grandir l’arbre, fait varier les couleurs, ajouté des odeurs et a changé notre œil. Attiré par ceci ou ému par cela, on regarde autrement la lumière qui traverse le feuillage autrement, souligne une transparence, accentue une découpe ou dessine les nervures, impose une ressemblance avec d’autres motifs que l’on a vu ailleurs dans un décor tout autre, un monde fait autrement, par le travail du temps. Les grandes lignes resteront, pour elles la durée est la raison de vivre, mais le détail subtil, la fine variation ou le changement timide de notre perception feront toute la saveur du film que l’on revoit, du livre que l’on relit, du Quichotte où l’on trouve, des idées délicates, délicieusement ciselées sous les farces et les ailes des grands moulins à vent

20230511

"De temps en temps", ça commence par la météo, et ça continue avec ce qui vient en tirant sur le fil

Averses. Matinée mitigée avec quelques moments de soleil en massifs et vallées internes tandis que les bancs nuageux sont bien plus nombreux ailleurs, accrochant souvent les reliefs des Préalpes et donnant quelques gouttes (flocons vers 1900 mètres). Les conditions deviennent largement nuageuses partout l’après-midi, et les averses plus fréquentes notamment en montagne avec ces giboulées de neige au-dessus de 1800/1900 mètres.
On attend souvent 5 à 10 cm de neige supplémentaires au-dessus de 2300 mètres voire 15 cm en Belledonne/Aravis.
Températures minimales comprises entre +7 et +9 degrés.
Températures maximales comprises entre +15 et +18 degrés.
Isotherme 0° vers 2200 mètres.
Vent faible à localement modéré de Nord.
Prévisions Météo Alpes

Moments de soleil, bancs nuageux accrochés sur les reliefs, quelques gouttes. Soleil et pluie, c’est le temps idéal pour bien mettre en valeur le velours d’un pétale, la finesse des piquants et de ce fin duvet déposé sur une tige, protection dérisoire face aux quenottes clinquantes des herbivores voraces et aux semelles blasées des bipèdes volages, perdus dans leurs pensées. Pourtant il suffirait tout au plus d’un coup d’œil pour tomber sous le charme de leur fragilité, de leur texture feutrée, de leurs couleurs d’été. Elles ont l’air si fragiles dans leurs pétales de soie, dans leurs couleurs jolies jusque dans le fané, l’agencement impeccable de leurs formes étonnantes. On les sent innocentes, poupées de porcelaines ou objets de vitrines mais elles sont redoutables pour attirer l’insecte et donner à la terre la graine qui fera continuer l’espèce. Car elles croient dur comme fer à l’infini du vert. Alors entre les gouttes elles profitent du soleil, se sécher, s’ébrouer, se refaire une beauté, redonner du moelleux à leurs pétales mouillés. Fébriles et attentives à la plus petite goutte de leur collier de perle ou au plus léger souffle qui les fera bouffantes, toujours à fleur de peau sont les fleurs de la terre

20230501

"De temps en temps", ça commence par la météo, et ça continue avec ce qui vient en tirant sur le fil

Automnal. Temps maussade, au mieux de brèves éclaircies (plutôt en plaines). Les précipitations sont très fréquentes en montagne, plus éparses en plaines, jusqu’au soir.
Limite pluie-neige vers 2000 mètres. On attend 10 à 20 cm de neige au-dessus de 2500 mètres, localement 30 cm dans le massif du Mont-Blanc.
Températures minimales comprises entre +9 et +11 degrés.
Températures maximales comprises entre +16 et +20 degrés.
Isotherme 0° vers 2300 mètres.
Vent faible à modéré de Nord-Ouest.
Prévisions Météo Alpes

Automnal. Premier jour du mois de mai. Ce n’est pas ce mot-là qui viendrait en premier si il ne pleuvait pas, si on avait moins froid. Parfois longtemps chercher le mot qui irait bien, qui serait approprié, qui serait adapté. Le frais au mois de mai, l’humide et le maussade, inquiétude pour les fleurs et pour les jeunes fruits encore tous si fragiles. La neige pas si loin, la grisaille des nuages sans texture, sans mouvement, aller chercher le mot qui convient à tout ça, écraser le brouillard des termes trop évidents. Ce mot on y est presque, on tourne encore autour, on le sent, on le sait, mais sans encore le voir. On entend son écho mais sans le reconnaitre. On sait bien qu’il est là, juste là, presque là. Mais il s’échappe encore, glissant comme un reflet, comme l’odeur volatile et déjà dissipée de cette fleur croisée au tournant d’un chemin. Comme ce goût que l’on sait, qu’on a déjà goûté, tant de fois apprécié, rangé dans les souvenirs mais dont le nom échappe, ce mot qu’on a pourtant, juste sur le bout de la langue. Un mot juste masqué comme le ferait un enfant, la tête sous le drap, le pyjama au vent. Sur le bout de la langue ou bien caché dessous, le mot échappe encore, coquetterie, exercice de mémoire amollie, labyrinthe de recherche dans tous nos dictionnaires, d’impasses en cul de sac, revenir, repartir, aller y voir plus loin, regarder encore mieux. Et soudain, il est là devant nous, évident, au milieu de la langue, du langage de toujours. Langage qu’on sait par cœur, qu’on oublie trop souvent d’explorer en curieux pour trouver mieux les mots qui vivent dans notre langue, au-dessus, en dessous, voire même tout au bout

20230428

"De temps en temps", ça commence par la météo, et ça continue avec ce qui vient en tirant sur le fil

Peu nuageux. Beau temps ensoleillé en plaine, quelques nuages élevés côté Haute-Savoie voilant souvent le ciel. Dans les massifs, surtout en Haute-Savoie et Vanoise/Beaufortain/Haute-Tarentaise : les bancs nuageux, de type cumulus, sont un peu plus nombreux et accrochent parfois les sommets. A partir du début de soirée, et tout au long de la nuit suivante : de nombreuses averses, parfois orageuses, circulent. Elles sont très fréquentes sur le Nord-Ouest de la région.
Limite pluie-neige vers 2800/2900 mètres.
Températures minimales comprises entre +9 et +12 degrés.
Températures maximales comprises entre +22 et +25 degrés.
Isotherme 0° vers 3300 mètres.
Vent faible à modéré de Sud-Ouest.
Prévisions Météo Alpes

Vent faible, faible vent. Averses nombreuses, nombreuses averses. Mais aussi, une personne grande, une grande personne. Un homme grand, un grand homme (à noter que l’équivalent avec femme fonctionne moins bien…). Comme quoi, parfois, être avant ou après peut avoir de l’importance quand on est adjectif, et pas seulement avec grand. Mauvais œil, œil mauvais. Mauvaise herbe, herbe mauvaise. Avec mauvais, un usage irréfléchi de la préséance entre nom et adjectif peut même être préjudiciable. L’impression que tout commence par la syntaxe et continue avec ce qu’on entend par là, les références, les habitudes, tout ce qui se cache sous nos usages de la langue et le langage de nos usages. Ici une pensée pour celles et ceux qui apprennent le français et bataillent avec l’avant et l’après des adjectifs, ainsi que pour Léone qui mangeait toujours la croute de la tarte en premier, histoire de garder le meilleur pour la fin. Alors, pour terminer en beauté, beau texte ou texte beau ? Beau paysage ou paysage beau ? Syntaxe de la poésie et poésie de la syntaxe, le bon sens du sens

Merci à Alexis Dubois pour l’assemblage et le développement du pano ci-dessus : https://duboaa.net/home

20230424

"De temps en temps", ça commence par la météo, et ça continue avec ce qui vient en tirant sur le fil

Plus frais. Encore de fréquentes averses jusqu’en fin de matinée dans les massifs (flocons vers 1400/1600 mètres) tandis que des éclaircies commencent à revenir en plaines. Elles gagnent les reliefs en mi-journée mais des paquets nuageux résistent et peuvent encore donner de très faibles et résiduelles averses (flocons vers 1600/1800 mètres) surtout en Haute-Savoie.
Depuis la veille au soir on attend 5 à 15 cm de neige, du Sud au Nord, au-dessus de 2000 mètres.
Températures minimales comprises entre +7 et +10 degrés.
Températures maximales comprises entre +15 et +18 degrés.
Isotherme 0° vers 1900 mètres.
Vent faible à modéré de Nord-Ouest.
Prévisions Météo Alpes

Flocons, fréquentes averses, paquets nuageux qui résistent. Du blanc. Du blanc qui nous fait tout petits. Du blanc qui éblouit, qui enveloppe, qui désoriente. Du blanc qui rend la peur du blanc plus effrayante encore que la banale peur du noir. Des monstres tapis dans le blanc comme d’autres passent leurs nuits sous les lits des enfants. Des monstres dans les nuages, dans les ombres des montagnes, des griffes et des dents, des regards sombres barrés par des sourcils froncés. Et puis, au coin d’une éclaircie, pirouette-cacahouète, le pointu s’arrondit, le nuage menaçant tout en crocs et en cornes s’enroule et tourneboule, débonnaire et jovial, mouton blanc qui s’écarte pour accueillir le vert du champ tout rutilant qui vient juste de naître. Les arbres au premier rang, spectateurs attentifs, applaudissent des branches nues qu’ils agitent dans le vent. Puis l’inquiétant revient plus sombre et plus sévère, on craint pour la princesse, le berger intrépide qui risque de se perdre dans les blancs sortilèges des pentes enneigées qui rejoignent le ciel pour unifier le monde d’une seule couleur pâle. Entre grands éclats de rire et frissons d’inquiétudes, avril fait le spectacle, il écrit une histoire toute en rebondissements, narrateur surprenant qui joue de tous les temps pour nous faire frissonner avant de nous réchauffer pour nous plonger encore au cœur des plus grandes peurs. Avril se joue de nous en auteur accompli alternant chaud et froid pour tenir son lecteur en haleine jusqu’à mai, par son style, par ses mots et ses péripéties

20230422

"De temps en temps", ça commence par la météo, et ça continue avec ce qui vient en tirant sur le fil

Doux. Temps souvent lumineux et bien ensoleillé, malgré le passage de nombreux nuages vers 4000/5000 mètres. Ils s’abaissent temporairement dans les massifs, surtout en mi-journée, pouvant laisser tomber quelques gouttes (ou flocons au-dessus de 2300 mètres environ).
En soirée/première partie de nuit suivante : passage de fréquentes averses du Nord-Isère à l’Ouest de la Haute-Savoie.
Températures minimales comprises entre +7 et +11 degrés.
Températures maximales comprises entre +18 et +22 degrés.
Isotherme 0° vers 2700 mètres.
Vent faible à modéré, puis localement sensible, de Sud-Ouest.
Prévisions Météo Alpes

Temps lumineux. Un temps qui amène de la lumière, la diffuse, la dépose, la dispense, et l’étend tout en délicatesse sur les choses et les plantes comme on ramène doucement, dessous la couverture, un petit bras potelé. Suivant l’endroit choisi, elle pourra aussi bien raviver des couleurs, leur donner le sourire que bâtir par ses ombres des formes étonnantes, donner de la grandeur ou de la profondeur, ou passer sous silence ce qu’elle laissera dans l’ombre. Il suffira alors de faire preuve de patience, d’attendre quelques minutes, quelques heures, quelques jours pour que l’élu soit autre, déposé clair sur sombre comme sur un piédestal ou bien juste un aspect d’un ensemble complexe enfin mis en valeur et qui prends toute sa place, lui qui en d’autres temps passait au second plan. Petite feuille oubliée que l’on regarde enfin avec plus d’attention, toute la subtilité des découpes, des ciselures qui la font doux tamis pour ce temps lumineux. Peigne, store, ou trieuse, la feuille ne va garder que ce qu’elle veut garder, laisser passer le reste sans penser à retenir ce qu’elle n’utilise pas, comme le papier ne garde que les phrases choisies au lumineux des mots

20230419

"De temps en temps", ça commence par la météo, et ça continue avec ce qui vient en tirant sur le fil

Peu nuageux. Belle matinée très ensoleillée, des grisailles traînent tout de même sur l’Ouest de la Haute-Savoie. Les cumulus sont vite là sur les massifs en après-midi. Ils donnent, en fin de journée, des averses isolées en montagne notamment le long des Préalpes.
Limite pluie-neige vers 2000 mètres.
Températures minimales comprises entre +4 et +7 degrés.
Températures maximales comprises entre +18 et +21 degrés.
Isotherme 0° vers 2400 mètres.
Vent faible de Nord.
Prévisions Météo Alpes

Du soleil, des grisailles, des cumulus et des averses, un temps qui change, qui évolue qui fait des lumières vives, des lumières sombres, des ombres et des clartés, allant parfois au-delà, jusqu’à l’éblouissement. Les nuages se promènent, ils viennent éclairer ci, ils viennent assombrir ça, mais l’essentiel est là, de l’eau et puis du jour pour les photosynthèses, pour réveiller les plantes, leur faire ouvrir un œil, leur faire étendre leurs feuilles et étirer leurs branches, car ici aucun doute, le printemps demeure bien la saison du bourgeon. Qu’importe pour les plantes les caprices du temps tant qu’il reste raisonnable et évite les excès, lui qui pourrait sans mal, tout geler, tout casser à grand coups de bourrasques ou faire des feuilles si tendres des avortons morts-nés en les privant de pluie. Tant que les conditions s’amusent dans la moyenne, embellie, éclaircies nuages ou petite pluie, dans un ordre ou un autre, la plante s’en accommode, elle grandit comme prévu, et ses fleurs et ses fruits, viennent dans l’ordre immuable pour construire la lignée. La plante épanouie ne laissera rien paraitre, ne dira jamais rien du temps qu’il a pu faire, des lumières ou des ombres, averses ou canicule. Elle sera là, radieuse, comme le livre relié ne fera jamais mention des monceaux de brouillons, des ratures, des rejets, des choix et des découpes, des ajouts, des reprises, des longues périodes de doutes, ruptures et armistices même si c’est bien tout ça qui lui a donné vie

20230416

"De temps en temps", ça commence par la météo, et ça continue avec ce qui vient en tirant sur le fil

Très mitigé. Le matin : alternance de bancs nuageux autour des pentes et d’éclaircies. Eclaircies qui s’élargissent en plaines/basses vallées l’après-midi tandis que les cumulus sont très nombreux en montagne, apportant de fréquentes zones d’ombre et donnant de brèves averses en fin de journée (flocons vers 1400/1600 mètres).
Températures minimales comprises entre +3 et +7 degrés.
Températures maximales comprises entre +13 et +15 degrés.
Isotherme 0° vers 1400 puis 1900 mètres.
Vent faible à modéré de Nord-Est.
Prévisions Météo Alpes

Les cumulus apportent des zones d’ombre fréquentes, mais aussi des averses, brèves mais des averses. De l’eau. Non pas une tempête, mais de l’humidité, tranquille et appliquée, sans précipitation. Enfin si, des précipitations, mais au sens météo, pas au sens affolement, tumulte et bouillonnement. Parce que même si parfois on emploie les mêmes mots, le contexte et lui seul dira l’intensité, la vraie couleur du terme. Averses donc. Les brins d’herbe encore jeunes garderont en réserve les plus belles gouttelettes d’eau à déguster plus tard. À déguster peut-être. Car rien de plus instable que ces gouttes posées là, sur de fines brindilles d’herbes que leur poids fait ployer, qui se courbent et se plient jusqu’à devenir pentes, descentes vertigineuses où les gouttes rouleront, où elles se rejoindront pour peser d’autant plus et peut-être même finir par tomber jusqu’au sol. À chaque gouttelette on s’imagine un monde de lumières réfléchies, de couleurs maquillées, de lignes déformées et tordues à souhait pour le plaisir des yeux. Gouttelettes en équilibre sur des passerelles instables, véhicules liquides prêts à se faufiler dans les embouteillages en survolant la ville, les sombres galeries des petites bêtes du sol. Un fragile équilibre, petit monde éphémère, début d’une grande rivière ou retour à l’oubli par évaporation, comme tous ces bouts de textes, ces mille morceaux de phrases notés dans un coin sombre de nos têtes indociles, bien trop près de l’oubli ou sur un bout de papier, dans un fichier sans nom, qui feront aussi bien le début d’une histoire que juste une phrase de plus avalée par le temps

20230411

"De temps en temps", ça commence par la météo, et ça continue avec ce qui vient en tirant sur le fil

Averses. Temps très nuageux, voire franchement couvert puisque les trouées se cantonnent à la Haute-Maurienne et au Sud-Isère. Les hauts-massifs sont souvent accrochés. Les averses matinales deviennent bien plus éparses l’après-midi. Elles restent faibles et ne touchent pas trop le Sud-Est de la région (Oisans/Maurienne/Haute-Maurienne).
Limite pluie-neige de 1800 à 2300 mètres du Nord au Sud. On attend, en haute-montagne : 5 à 10 cm de neige en Haute-Savoie, 3 à 5 cm ailleurs voire moins donc sur le Sud-Est de la région.
Températures minimales comprises entre +8 et +10 degrés.
Températures maximales comprises entre +15 et +19 degrés.
Isotherme 0° de 2000 à 2500 mètres du Nord au Sud.
Vent faible à modéré de Nord-Ouest.
Prévisions Météo Alpes

Temps très nuageux, voire franchement couvert. Les nuages, qui se déplacent en bande, plus foncés ou plus clair suivant leur épaisseur, l’innombrable de leur foule. Parfois un tout petit qui file un peu plus bas, un chenapan espiègle qui a lâché la main des grands un peu plus haut. Posés sur les sommets, les nuages en cohorte dissimulent et dérobent, escamotent et puis cachent. Cacher, omettre, laisser de côté, passer sous silence. Les sommets des montagnes sont passés sous nuages, ils laissent la place aux voix de ceux que d’habitude ils masquent de leur prestance. Les sapins sur la crête, les sommets plus modestes, plus tranquilles dans leur forme, arrondis et joviaux, beaucoup moins arrogants, parlent sur un autre ton, plus rond et plus posé, moins aigus et pointus que les saillants sommets. Enfin on les regarde avec les yeux pour eux, les oreilles attentives à leurs voix différentes à leurs mots étirés qui disent la lenteur. On prend le temps de voir ce qu’on a toujours vu mais jamais regardé. Comme revenir sur un texte : on sait déjà l’histoire et comment ça fini et comment ça se passe. Mais à y lire deux fois on découvre autre chose, une ligne de basses qui vient donner un petit goût, ajouter du moelleux, étoffer les arômes. D’où l’importance, toujours, de lire une nouvelle fois les livres bien connus que l’on croyais connaître mais qui changent à chaque fois qu’on y reviens pour lire, équipés cette fois de nouvelles références et de nouvelles lunettes pour une autre lecture toute en dégustation. Savourer mot à mot, pour le plaisir des sons, au-delà de tout sens

Relire Rabelais sur le Tiers Livre de François Bon : https://www.tierslivre.net/spip/spip.php?article5225